L'art du cinéma consiste à  s'approcher de la vérité des hommes, et non pas à  raconter des histoires de plus en plus surprenantes.

Jean Renoir

Cinq hommes et un garage

Un film de Basile Carré-Agostini - 56' (2006)

Trois mécaniciens, deux commerciaux. Un décors, le garage, un huis clos. 56 minutes pour deux ans de la vie d'un garage.

Cinq hommes et un garage est un film rare, vivant, émouvant et drôle. Ces hommes ont du caractère. Ils sont beaux, doutent, se mentent aussi pour tenir. Le travail est un moment possible d'épanouissement, de réel plaisir, mais c'est aussi une fuite, ils l'admettent, un refuge, pour ne pas laisser à la vie le temps  de faire naître trop de questions.
Le garage est une petite fenêtre qui nous permet de mieux voir le monde d'aujourd'hui. C'est une toute petite fenêtre, alors c'est précis, respectueux, plein d'humanité. Humanité qui résiste aux impératifs excessifs de rentabilité. Rester Homme au travail, ne pas devenir machine, simple objet de productivité.
A défaut de savoir imaginer un monde sans travail, laissons au moins aux hommes la possibilité d'apprécier la valeur du travail bien fait.

 

"Véritable bijou de documentaire. La caméra, discrète et respectueuse, se promène durant une heure dans ce microcosme et dévoile sans le dire les relations, finalement très subtiles, qui se nouent autour du travail." Alternatives Economiques

"Basile Carré-Agostini signe là son premier film, son premier documentaire. Ambitieux certes, mais pour le bon, dans le bon sens du terme." Politis

"Le réalisateur capte avec justesse des dizaines de petits riens, donnant la douce saveur du réel à son film. En creux, le documentaire dessine une cartographie du travail. Ce faisant, il acquiert toute sa valeur." Télérama

"Ce documentaire dresse un portrait subtil et drôle du monde du travail." Métro

Retour